22/06/2020

À la demande de la ville, et dans le cadre des crédits métropolitains, différents travaux de voirie ont été réalisés durant ces derniers mois, et d’autres sont en cours. L’objectif premier est la sécurisation des usagers, notamment des plus fragiles, piétons et cyclistes. Certaines voiries, en mauvais état, ont également été refaites. Tour d’horizon.
 
Route de Brimberne
En 2017, cette route, nouvellement urbanisée et très fréquentée, avait été entièrement réaménagée jusqu’au pont de la 4 voies en direction de Couëron par Nantes Métropole dans le cadre de la PPI (Programmation Pluriannuelle d’Investissement) métropolitaine, avec notamment la création d’une piste cyclable sécurisée. Plus récemment, afin de sécuriser les usagers les plus fragiles (piétons et cyclistes), un cheminement doux de type « voie verte » a été réalisé à partir du pont de la 4 voies jusqu’à la limite de commune, avant le village couëronnais de Brimberne. Le revêtement de la chaussée a également été refait.
Coût de ce nouvel aménagement : 88 000 € TTC.
 
Rue de la Vallée et rue du Cens
Concernant la rue de la Vallée, des travaux de réhabilitation et de renforcement du réseau et des branchements d’eau potable se sont déroulés fin 2019. Le revêtement de chaussée a été entièrement refait en février pour un coût de 81 000 € TTC.
Très abîmé, le revêtement de la chaussée de la rue du Cens a également été refait en février pour un coût de 50 000 € TTC. A noter, les places de stationnement longitudinales jusqu’aux intersections des rues des Fontenelles et du Taillis vont à terme passer en zone bleue afin d’éviter en journée le phénomène des « voitures-ventouses » et favoriser le commerce de proximité.
 
Rue de la Hubonnière
Dans le but de sécuriser les piétons et cyclistes, une voie douce de type « voie verte » séparée de la chaussée est en cours de réalisation, côté Ouest le long de la route de la Hubonnière, depuis le croisement de la rue de la Pépinière, en remontant vers la rue de Nantes.
Le coût prévisionnel est de 110 500 € TTC.
 
Rue de la Bastille
Afin de réduire la vitesse des véhicules entrants et sortants, la ville a demandé à Nantes Métropole de réaliser différents aménagements en plus du plateau surélevé existant avant l’intersection avec la rue de l’Orangerie dans le sens sortant.
Ainsi, un rétrécissement de chaussée a été mis en place afin de protéger le passage piétons au niveau de la rue de Plaisance. Cet aménagement est provisoire, une évaluation sera réalisée dans les prochains mois avec des nouvelles mesures de vitesse.
Une chicane avant la rue de la Guillocherie dans le sens sortant a également été réalisée, puis complétée avec d’autres aménagements.
Coût de ces aménagements : 10 000 € TTC.
 
Rue du Bois Colin
Nantes Métropole a rénové entièrement l’éclairage public de cette rue et a réaménagé la chaussée et les trottoirs d’une première partie de la rue, en y intégrant une bande cyclable. La seconde partie de cette rue sera réalisée après vérification de l’état du réseau d’assainissement. Ce contrôle des ouvrages d’assainissement, actuellement en cours de réalisation, permettra de définir les modalités de réhabilitation du réseau et un calendrier des travaux.
 
Route de la Chézine
L’étroitesse de la route de la Chézine au-delà de la 4 voies route de La Botardière pose un réel problème de sécurité. Il faut toutefois savoir que ce secteur, limité à 50 km/h, est situé sur la commune de Couëron et dépend du Pôle Loire-Chézine de Nantes Métropole.
La ville a réitéré sa demande pour que les fossés soient busés afin d’élargir cette voie très passante et sécuriser ainsi le croisement des véhicules.
En outre, la rue de la Chézine (côté sautronnais) sera réhabilitée durant les prochains mois.